Aller au menu Aller au contenu
Relever les défis de demain
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Relever les défis de demain

> L'école

Low-Tech : une journée dédiée dans l’enseignement supérieur et la recherche

Publié le 14 octobre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Dans le cadre du programme Eco-SESA et de l’initiative Disrupt Campus de l’Université Grenoble Alpes, en collaboration avecl’association Low Tech Lab Grenoble et d’autres chercheurs ont organisé mardi 6 octobre dans les locaux de Grenoble INP - Ense3 une journée intitulée “Quelle place pour les Low-Tech dans l’enseignement et la recherche ?”.

low tech, vignette

low tech, vignette

La centaine de participants est venue pour « échanger et partager des connaissances et des savoirs, mais aussi faire émerger une communauté pérenne », souligne Frédéric Wurtz d’Eco-SESA, totalement dans l’esprit de ce collectif ouvert qui ne cesse de grandir dans la métropole grenobloise. « Il est difficile de définir précisément les Low-Tech et leur communauté, mais il y a une dynamique qui est là et qui nous intéresse tous. Il n’y a aucune idée péjorative, au contraire. Pour nous les Low-Tech, c’est une ambition « High-knowledge » for « Low-technology ».  


Pour Martial Balland, enseignant à l’UFR Phitem de l’UGA, à l’initiative de cette journée, « il est important de réunir un maximum d’acteurs. Des enseignants et des chercheurs bien sûr, mais des aussi des entrepreneurs, les collectivités territoriales, des associations, des citoyens et les fablabs. Il y a aussi beaucoup d’interrogations autour des Low tech dans l’enseignement. Quels métiers autour des Low-Tech ? Ce n’est pas la bonne façon de penser à mon avis. Les métiers n’existent peut-être pas encore tout simplement. Aujourd’hui, nous venons confronter les idées de chacun et faire avancer ce sujet d’avenir ».


Isabella Zin, vice-présidente Développement durable et responsabilité sociétale de Grenoble INP - UGA a ainsi lancé les débats « Je suis heureuse que vous ayez associé dès le début de votre démarche l’enseignement à la recherche. La frugalité est une notion que nous intégrons chaque jour un peu plus dans nos réflexions. C’est une demande grandissante de la part de tous les acteurs et notamment des étudiants. Les Low-Tech permettent de décloisonner le monde académique en adoptant une approche citoyenne. ».
 
ateliers low tech

Les ateliers de l'après midi

ateliers 2

 
@consulter : site web Disrupt campus, et Low Tech Lab Grenoble

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 15 octobre 2020

Ense3

Grenoble INP - Ense³  est le fruit de la fusion des deux écoles ENSHMG (Mécanique et Hydraulique) et ENSIEG (Energie et Traitement de l'information)
Université Grenoble Alpes