Aller au menu Aller au contenu
Des associations pour s'épanouir
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Des associations pour s'épanouir

> Vie Etudiante > Club & Associations

Prix Unilog Management Awards

Mis à jour le 17 janvier 2008
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

L'Association EPICE remporte le 1er prix "Unilog Management Awards 2007"

Alimenter en électricité une école en Sibérie et des nomades éleveurs de rennes, tel est le but de l'Association EPICE (Etudiants, Professeurs, Ingénieurs en Collaboration pour l'Energie) qui a remporté le 1er prix des « Unilog Management Awards 2007 » dans la catégorie « Gestion de projet ». Créée en 2006 par des élèves-ingénieurs de l'école, EPICE devance notamment le projet des étudiants de Supélec. Un des initiateurs de ce projet, Alain Gossiaux, en 1ère année de l'école de l'Energie et du Traitement de l'Information, nous livre les secrets de cette aventure à vocation humanitaire.

image

Tout d'abord félicitations pour votre victoire ! Cela doit être une vraie récompense ?

Oui, cette distinction est le résultat d'un travail d'équipe, mais c'est aussi 2 500 euros de subvention qui vont nous permettre mettre en oeuvre notre projet.

Pouvez-vous nous présenter l'association et son projet ?

EPICE a été créée en 2006 par des étudiants de 3ème année de l'école et l'association compte désormais une vingtaine de membres, qui se réparti dans deux projets distincts : le premier concerne le Laos avec pour but d'électrifier un village et d'éclairer une grotte. L'objectif à terme est de favoriser le tourisme et de donner un coup de pouce à l'économie locale. Le deuxième projet, celui qui a été couronné aux Unilog Awards, concerne la Sibérie.image Tout est parti d'une rencontre avec l'ethnologue du CNRS André Bailly, spécialiste des régions polaires. Ce chercheur connaît très bien la Sibérie et nous a fait part des besoins des autochtones. Nous avons prévu d'électrifier une école en cours de construction et de donner aux peuples nomades de ces régions la possibilité de produire de l'électricité par leurs propres moyens pour pouvoir s'éclairer la nuit.image


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 17 janvier 2008

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes