Aller au menu Aller au contenu
Relever les défis de demain
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Relever les défis de demain

> L'école > E3_Plateformes > Mécanique, Eau et Environnement > Obs-Eau

SERES

Station d’Essais sur la Ressource en Eau Souterraine

Mis à jour le 9 mars 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Un outil pédagogique et de recherche sur la thématique des écoulements souterrains et du transport de polluants dans les sols.

SERES

SERES










  • Localisation

SERES est situé sur le campus du Domaine Universitaire de Saint-Martin d'Hères, à près de 280m de la rivière Isère. SERES - plan
 Ainsi, une nappe phréatique (non exploitée pour l'eau potable), est accessible.
Latitude:     45°11' 47.26'' N
Longitude:    5°  46' 11.86'' E

 Elévation:    210 m
 Une superficie de près d'un ha est disponible pour des essais.

  • Historique

La SERES a été conçue, comme une plateforme pour des Travaux Pratiques en conditions naturelles et des Ateliers d'Ingénierie.
En 1994, les essais de pompage en nappe phréatique ont pu commencer pour des mesures in situ de la perméabilité;
En 1995, les essais de puits pour le diagnostic des forages, ont été mis en œuvre.
En 2000, les essais de migration d'une pollution dans le sous sol étaient possibles avec des mesures de la dispersivité ;
En 2002, on pouvait réaliser des essais de dépollution hydraulique conduisant à des mesures du taux de réhabilitation ; SERES panoplie hydraulique
En 2008, les essais de transfert en modèle réduit d'aquifère étaient opérationnels.
En 2010, une étude sur les possibilités d'exploitation géothermique a été lancée.
En 2011, les résultats sur les essais de localisation géophysique d'une pollution étaient concluants ;
En 2014, le bâtiment a été rénové.
En 2015, toute la partie hydraulique a été rénovée, avec en particulier une nouvelle pompe immergée et un débitmètre électromagnétique. Le débit prélevé dans la nappe phréatique est réglable entre 6 et 40 m3/h.
En 2016, l'instrumentation obsolète a été remplacée par une nouvelle armoire de mesure comprenant notamment une centrale de mesure CS CR1000 et un nouveau capteur de niveau, température et conductivité installé à demeure dans le puits.
Au total, de 2014 à 2016, Ense3 et UGA/PHITEM ont investi 30 k€ TTC dans la rénovation et la mise aux normes de cet équipement.
 

  • Les essais

"Learning by doing": telle est la SERES interpretationphilosophie générale qui a guidé la conception de nos essais.

- essais de pompage (pdf)
- essais de puits (pdf)
- essais de migration d'une pollution (pdf)
- essais de dépollution hydraulique (pdf)
- essais de localisation géophysique d'une pollution (pdf)

  • Les cours associés
- geosciences
- hydraulique souterraine (groundwater and seepage)
- transport de contaminants dans les sols

  • Modélisation numérique
Les essais expérimentaux doivent souvent être complétés par un travail de modélisation numérique afin de mieux saisir l'influence de certains paramètres.

- le code de calcul Hydronap
- les codes Modflow + MT3D
- l'outil SERES-MOD


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 9 mars 2017

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes