Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Une école ouverte sur le monde
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Une école ouverte sur le monde

Témoignage : Pascal Bourbousson

Pourquoi avez-vous décidé de partir en 2ème année ?
Je voulais faire une année complète en échange universitaire. Or il n'y a pas de départ possible en 1ère année. La 3ème année ne dure que un semestre. Il y a possibilité de partir un an faire un double diplôme mais cela ne m'attirait pas particulièrement. Et par dessus tout, je voulais faire ma 3ème année à Ense³ car le programme d'étude y semble intéressant.
C'est pourquoi je suis partis en 2ème année.

Pourquoi avez-vous choisi cette destination ?
Bibliothèque université Florianopolis
La bibliothèque
Le Canada m'attire particulièrement, Vancouver en particulier. Or il n'y avait pas d'échange avec UBC ou une autre Université de Colombie Britannique.
J'ai donc postulé pour le Québec mais en discutant avec un ami alors en échange au Brésil j'ai modifié mais vœux. Partir au Brésil était l'occasion de découvrir un pays en développement et une culture différente de la culture occidentale.
De plus, professionnellement le Brésil offre de formidables opportunités dans le domaine de l'hydroélectricité.

La langue, pas trop difficile ?

Avec le choix du Brésil, donc de la langue portugaise, je partais vers l'inconnu.
J'ai commencé à apprendre la langue un mois avant le départ avec la méthode Assimil. Une fois sur place j'ai voulu prendre des cours intensifs de portugais le premier mois. Or il n'existe rien de ce type pour aider les étudiants étrangers. L'apprentissage a donc continué seul. Pour 100 euros par semestre, j'ai assisté à des cours au département de langue de l'université mais l'enseignement était de faible qualité.
Ainsi les premiers mois je devais combler mes lacunes en portugais par une grosse charge de travail. Les cours étaient quasiment tous compris en relisant le polycopié et rarement en classe.
Les mois suivants, l'assimilation des bases de la langue et du vocabulaire technique ont permis une meilleure compréhension directe. Actuellement les communications téléphoniques restent le problème majeur.

Les cours ?
Salle informatique université Florianopolis
Salle informatique
Les cours scientifiques sont de bon niveau mais moins exigeants que ceux rencontrés en France Les mathématiques sont moins présentes que chez nous et le coté pratique plus développé. Les formules ne sont pas démontrées, seulement utilisées. Pour le choix des matières, il faut aller voir le secrétariat de chaque département (engenheria civil, engenheria mecanica, engenheria sanitaria...) est consulter les programmes. Sur le site internet de la UFSC, les informations sont également disponibles.
Il ne faut pas oublier de s'inscrire dans chaque département au dates convenues (environ 10 jours après la rentrée). Les notes sont sur 10. Il y a de un à quatre examens par matière. Si la moyenne est inférieure à 6/10, un examen de rattrapage à lieu la semaine suivant la fin des cours.

L'accueil, la vie là-bas ?

Il y a un service, Sinter (Secretaria de Relações Institucionais e Internacionais), chargé de l'accueil des étudiants étrangers. Son rôle est strictement administratifs. Il n'y a aucune aide pour découvrir le fonctionnement de l'université. Pas de visite des lieux, pas de rencontre avec les nouveaux étudiants ou quoi que ce soit pour faciliter l'intégration des étudiants étrangers.
Ainsi la découverte de l'université est assez laborieuse : fonctionnement du RU, comment avoir les polycopiés, la bibliothèque, le bus, la police fédérale, les inscriptions.
La vie est agréable à Florianópolis. L'université n'est pas sur le bord de mer mais il est facile de se rendre en bus à la plage. Le climat est pluvieux et chaud.
crocodile témoignage étudiant Brésil
Entre la maison et la fac
Votre bilan ?
Bilan satisfaisant. Un apprentissage de la langue avant le départ aurait évité de nombreuses petites galères. Mais je pensais rencontrer plus de difficultés et d'imprévus donc le bilan est positif.
Pour trouver une collocation, je pense qu'il peut être intéressant de contacter le Sinter est de leur demander d'envoyer un mail aux étudiants étrangers déjà sur place pour leur proposer votre compagnie le semestre suivant.
Le mode de vie à Florianópolis c'est finalement révélé semblable au standard européen.
Il n'y a aucun problème de sécurité particulier comme cela est le cas à São Paulo ou Rio. Le premier semestre j'ai habité un mois à Carvoeira près de la fac puis trois mois à Barra da Lagoa sur la plage mais trop loin de la fac. Je pense que le meilleur choix est d'habiter à Lagoa da Conceção, entre la fac et les vagues. Le loyer est d'environ 500 reais par mois soit au cour de change actuel 166 euros. Il y a une bibliothèque universitaire avec accès Wifi et ordinateur à disposition au sous sol.
Je pense que pour quelqu'un qui veut surfer c'est la bonne destination, sinon mieux vaut ailleurs je pense. Durant les vacances je suis passé par Santiago et là il y a le ski pas trop loin et un des meilleurs spot de surf du monde à 4h de bus (Punta de Lobos).

Pascal Bourbousson
Échange à UFSC (Florianópolis au Brésil) en 2ème année

Rédigé par Jonas Chopin

mise à jour le 23 juin 2014

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus