Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Relever les défis de demain
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Relever les défis de demain

Une ferme d’hydroliennes fluviales de 2 MW

Publié le 28 février 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

HydroQuest, PME fondée par deux diplômés d’Ense³, a conçu les 39 hydroliennes fluviales qui seront installées dans le Rhône.

HydroQuest

HydroQuest

Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et de l’appel à projets lancé en août 2015 par l’ADEME ; CNR, HydroQuest et CMN s’unissent pour créer une ferme de 39 hydroliennes fluviales dans le Rhône, à l’aval du barrage de Génissiat dans l’Ain, proche de la frontière suisse. Elle devrait être mise en service en 2018.

 

Une première mondiale impliquant une entreprise fondée sur les compétences Ense³


« Il n’existe pas de vraies fermes d’hydroliennes fluviales dans le monde, c’est une première par le nombre et la complexité » affirme Jean-François Simon, président et fondateur d’HydroQuest, qui a fait son cursus d’ingénieurs à Grenoble INP - Ense³. Pour Ahmed Khaladi, chef de projet chez CNR, « ce projet permettra de valider la viabilité technico économique de cette récente et innovante technologie de production d’énergie renouvelable ».


Un consortium pour un projet ambitieux


Pour ce projet, la CNR s’est associée à HydroQuest, PME grenobloise experte dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’hydroliennes ; et CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), présents sur le secteur de l’hydrolien marin et fluvial depuis 2012 et partenaire industriel d’HydroQuest. CNR sera en charge de l’exploitation, de la maintenance et de l’ingénierie hydroélectrique de la ferme et CMN assurera l’assemblage des hydroliennes à Cherbourg.

Ce projet industriel d’innovation est né dans le cadre de la démarche Innov’Action de CNR et imaginé pour développer une énergie complémentaire à celle des panneaux solaires présents sur un site du Haut-Rhône. Les 39 hydroliennes, immergées sur deux kilomètres par groupes de trois, totaliseront plus de deux mégawatts (MW) de puissance pour une production moyenne annuelle de 6 700 mégawattheures (MWh), soit la consommation annuelle d’environ 2 700 habitants et l’équivalent de 2 000 tonnes d’émissions de CO2 évitées par an.

Le budget total du projet s’élève à 12 millions d’euros, financé à hauteur de six millions d’euros par l’État (dont une partie sous forme d’avances remboursables) et devrait rapporter près de huit millions d’euros à HydroQuest.


HydroQuest, une PME fondée par des diplômés de Grenoble INP - Ense³


Fondée à Meylan en juillet 2010 par Jean-François Simon et Thomas Jaquier, Hydroquest, en partenariat avec les laboratoires LEGI et G2ELAB, a mis au point des machines brevetées composées de turbines hydrauliques à axe de rotation vertical, utilisant l’énergie cinétique des courants fluviaux et marins pour produire de l’électricité à un coût compétitif.

L’objectif d’HydroQuest est de créer une filière industrielle française en matière d’hydroliennes fluviales et cherche notamment à développer ses produits à l’international, ce projet en étant la vitrine. La PME a d’ailleurs plusieurs installations prévues sur des fleuves en Angola, au Brésil et en Birmanie.

Son autre marché ; l’hydrolienne marine, en est encore à la phase de Recherche et Développement. Au premier semestre 2018, elle va ancrer au fond de la mer une machine sur la plateforme d’essais d’EDF en Bretagne. D’ici 2020, elle vise la commercialisation de plusieurs centaines d’hydroliennes par an, tous secteurs confondus.


Télécharger le communiqué de presse
 



A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Laura Gabin

mise à jour le 8 mars 2017

Ense3

Grenoble INP - Ense³  est le fruit de la fusion des deux écoles ENSHMG (Mécanique et Hydraulique) et ENSIEG (Energie et Traitement de l'information)
Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus