Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Relever les défis de demain
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Relever les défis de demain

Ruches connectées : le projet a porté ses fruits

Publié le 25 juillet 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Le projet de ruches connectées installées sur le toit de GreEn-ER en mai 2016 a porté ses fruits. Un peu plus d’un an plus tard, les étudiants impliqués dans le projet ont récolté et mis en pot les premiers kilos de miel issus de ces ruches urbaines.

IMG_4703.jpg

IMG_4703.jpg

Cet engouement des étudiants est représentatif de leur intérêt pour les problématiques environnementales liées à la sauvegarde des abeilles et significatif pour le développement de nouvelles installations dédiées à l’apiculture.





 

La ruche urbaine, symbole des nouvelles techniques de développement


Depuis plusieurs années, l’abeille est en danger. Indispensable pour l’équilibre de la biodiversité, il devient nécessaire de la protéger. La ruche urbaine apparaît comme une solution efficace pour contribuer à sa sauvegarde et pour sensibiliser le public à cette nécessité. Cette installation est de plus en plus courante dans les villes françaises et elle y rencontre un certain succès.

 

Un projet étudiant d’instrumentation de ruches


En mai 2016, 8 étudiants encadrés par un enseignant ont construit et installé une ruche connectée sur le toit de l’école dans le cadre d’un projet d’ingénierie. Afin de vérifier la bonne santé de l'essaim d’abeilles, la ruche est équipée de divers capteurs permettant de mesurer en temps réel la température, l’humidité, le poids et le son à l’intérieur de la ruche, ainsi que la température et l’humidité à l’extérieur. L’objectif étant de connaître l’évolution de la production de miel et de la population de l‘essaim, et de savoir comment les effectifs réagissent aux aléas climatiques auxquels ils sont très sensibles.

Les étudiants ont également créé un site internet permettant d’afficher les données enregistrées et de résumer leur démarche pour que ce projet soit réalisable par tout apiculteur ayant des connaissances basiques en électronique et informatiques.
 
 



Un projet porteur


Depuis, une nouvelle ruche connectée a été installée, un nouvel essaim est arrivé, une association a été créée autour du projet et les abeilles ont réussi à produire plusieurs kilos de miel. C’est en juillet 2017 que Laurent Gerbaud (enseignant de Grenoble INP – Ense³ et chercheur au G2Elab) et ses étudiants ont pu récolter et conditionner les premiers kilos issus des ruches. L’aboutissement d’un projet qui a encore de belles années devant lui puisque d’autres installations sont actuellement à l’étude avec notamment l’installation d’une webcam pour une visualisation continue des ruches.

L’association « Bee Green » poursuit quant à elle son action de sensibilisation des publics aux problèmes rencontrés par le monde de l’apiculture et forme les volontaires à ses rudiments.

A l’image des valeurs de l’école, ces ruches sont l’opportunité pour Ense³ d’agir en faveur de l’environnement à travers une installation technologique innovante conçue par les étudiants dans le cadre d’un projet d’ingénierie.

 





A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Laura Gabin

mise à jour le 12 septembre 2017

Ense3

Grenoble INP - Ense³  est le fruit de la fusion des deux écoles ENSHMG (Mécanique et Hydraulique) et ENSIEG (Energie et Traitement de l'information)
Communauté Université Grenoble Alpes