Aller au menu Aller au contenu
Relever les défis de demain
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Relever les défis de demain

> L'école

Voyage d'étude réussi pour les étudiants de la filière HOE

Publié le 17 juin 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Le mercredi 19 février et du mardi 15 avril au vendredi 18 avril 2014, 50 étudiants 2ème année de la filière "Hydraulique Ouvrages et Environnement" (HOE) et leurs 3 accompagnateurs sont partis à la découverte d’aménagements hydrauliques, objets essentiels de leur formation.

2014-SCP-Station-Pompage-Rians.jpg

2014-SCP-Station-Pompage-Rians.jpg

Au programme cette année, la visite de différents sites avec des particularités bien disctinctes :
  • le chantier d’EDF Romanche-Gavet ;
  • Nîmes et ses aménagements hydrauliques urbains ;
  • le canal Philippe Lamour conçu et exploité par BRL (Bas-Rhône Languedoc), avec en particulier une station de relèvement des eaux par pompage ;
  • la gestion des aménagements sur le bassin versant du Vidourle ;
  • le centre d’exploitation de Rians sur le canal de Provence (SCP) qui intègre une microcentrale installée tout récemment en dérivation de l’installation existante.

Le barrage de Rouvière

Le chantier EdF Romanche-Gavet (plus grand chantier hydroélectrique actuellement développé par EdF en France) a été présenté dans le détail par deux anciens élèves de la filière qui suivent le chantier pour EdF. Sur le site amont, nous avons assisté au bétonnage des piles du barrage et de l’ouvrage de prise d’eau (la Romanche est dérivée pendant la durée de ces travaux). La galerie usine (en cours de creusement) et l’ouvrage de restitution à l’aval ont par ailleurs fait l’objet de nombreux commentaires techniques sur les méthodes de construction utilisées. Le creusement de la conduite d’amenée (9km) était alors en arrêt, dans l’attente des résultats d’essais sur la présence d’amiante dans les roches à traverser. Une prochaine étape de ce chantier exceptionnel sera probablement étudiée l’année prochaine (fin du chantier prévu en 2017/2018)…

Après un départ à 6h du matin du Campus, cap sur Nîmes pour y découvrir la gestion (en régie et en délégation) de l’eau potable et de l’assainissement à l’échelle de la communauté de communes (Nîmes Métropole, regroupant 27 communes et 240000 habitants). Le groupe a pu visiter la station d’épuration de Nîmes (en contrat de délégation avec la SAUR), qui met en oeuvre une filière de traitement biologique aux boues activées et un système remarquable de minimisation et de valorisation des boues. Il a aussi pu profiter d’une cellule d’essais R&D sur le site, actuellement en expérimentation sur le traitement des micropolluants (résidus médicamenteux pour partie).
La problématique des eaux pluviales est traitée par la ville de Nîmes. Des inondations dramatiques de 1988 ont déclenché des investissements d’envergure, qui représentaient encore récemment 1/3 à ¼ du budget d’investissement de la ville. Les étudiants ont pu apprécier l’ampleur des travaux réalisés :
sous les avenues de Nîmes (pour l’aménagement des « cadereaux », nom local donné aux ruisseaux qui traversent la ville)
sur des bassins de rétention en amont du bassin versant (celui-ci étant caractérisé par sa petite surface mais par des cumuls de pluie très importants, inondant très rapidement la ville de Nîmes).



La journée suivante a été organisée par le groupe BRL, avec une visite d’une station de pompage sur le canal Philippe Lamour. Ce canal prélève de l’eau dans le Rhône et la distribue pour de l’agriculture, de l’eau potable (après traitement…) et de l’eau industrielle. Elle a permis le développement important d’une zone agricole à l’ouest du Rhône et alimente les stations balnéaires en eau potable, en particulier lors des gros pics de demande de l’été. Le buffet offert par BRL a été l’occasion de retrouver  nombre d’anciens élèves salariés de cette entreprise, dont le directeur général du groupe, ainsi que le directeur général et une chef de projet de la branche BRL Ingénierie. Des études développées par la branche ingénierie ont été présentées dont certaines en relation avec les ouvrages visités par ailleurs pendant la semaine et d’autres sur des projets à l’international qui constituent la moitié de l’activité des études de BRL.
Station pompage à Rians

La gestion de la ressource en eau à l’échelle d’un bassin versant a fait l’objet d’une autre journée de visite, sur le bassin du Vidourle, qui présente la particularité d’avoir des débits variant de 10l/s à 2500 m3/s ! Le Syndicat Interdépartemental d’Aménagement du Vidourle (SIAV) ainsi que le Conseil Général du Gard ont rendu compte de l’organisation complexe et des acteurs impliqués (et à convaincre), dans les projets d’aménagement. Des ingénieurs techniques ont par ailleurs expliqué :
le fonctionnement et l’auscultation des barrages écrêteurs de crue, avec une visite dans les entrailles du barrage de la Rouvière ;
les aménagements dans le lit majeur du Vidourle, qui intègrent des impacts hydrauliques, environnementaux et sociétaux (visite du peigne à embâcle à Sommières).

Le voyage s’est conclu par une journée avec la Société du Canal de Provence avec :
- une visite au centre d’exploitation de Rians, ouvrage amont du canal de Provence, qui comprend une cheminée d’équilibre (après une longue galerie en charge) et le départ des eaux du Verdon vers Aix-Marseille d’une part, et Toulon-St-Maximin d’autre part. Une microcentrale profitant de la chute de 5m et d’un débit de 1 à 5 m3/s de ce site vient tout juste d’être inaugurée ;
- une visite du laboratoire de la SCP avec une partie sur modèles physiques, une partie laboratoire de mécanique des sols, et une partie contrôle de débitmètres et autres dispositifs en réseau.

Cette semaine a été l’occasion d’avoir une vision générale d’aménagements hydrauliques, intégrant les aspects financiers, institutionnels, de conception, d’exploitation depuis l’échelle du bassin versant « limité » à l’échelle de la région.
Des professionnels passionnés, très impliqués ont animé les visites et présentations et ont permis aux étudiants de la filière HOE de ressortir de cette semaine de voyage d’études avec une belle culture des aménagements hydrauliques et de rencontrer, sur les centres d’exploitation, des électrotechniciens, des automaticiens, des électroniciens qui ont fait le lien entre les métiers d’Ense3.

Contact :
Céline Bourgeois

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 17 juin 2014

Ense3

Grenoble INP - Ense³  est le fruit de la fusion des deux écoles ENSHMG (Mécanique et Hydraulique) et ENSIEG (Energie et Traitement de l'information)
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes