Aller au menu Aller au contenu
Relever les défis de demain
L'école d'ingénieurs pour l'énergie, l'eau et l'environnement
Relever les défis de demain

> L'école > E3_Plateformes > Mécanique, Eau et Environnement > Meca_Flu

PCL

Banc d'étude des Pertes de Charges Linéaires

Mis à jour le 9 mars 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

PCL est un banc expérimental pour les T.P. en Mécanique des Fluides permettant l'étude des Pertes de Charges Linéaires dans les conduites

PCL

PCL

  • Objectifs
PCL a été réalisé avec les objectifs suivants :
?Remplacer l’ancien T.P. Pertes de Charge, vieillissant, volumineux et difficilement déménageable dans le bâtiment GreEn-Er par un TP plus compact.
?Créer un TP de perte de charge en ligne (ou "linéaires") - c'est à dire les pertes d'énergie d'un fluide circulant dans une conduite dues aux frottements sur les parois - avec effets de paramètre  : matériaux , rugosité, différents diamètres, vitesse d’écoulement réglable et à gamme importante.
? Offrir un banc d’essai évolutif pour de futurs T.P. mais également des projets étudiants
L’utilisateur (élève de 1ere année) doit pouvoir retrouver - même en 2 heures - quelques points du diagramme de MOODY.
 
  • Le projet
Sur la base du cahier des charges établi avec les enseignants, l'équipe technique Ense3 a conçu et réalisé ce TP. Celui-ci a été livré en octobre 2014 et a coûté 14 000 €TTC, entièrement financés par l'école.
[legende-image]1383921696462[/legende-image][legende-image]1383921696463[/legende-image]
 
  • Fonctionnement
Le TP s'utilise en deux temps :
Tout d'abord, on utilise un tube droit en PVC DN27 mm environ équipé de 11 paires de prises de pression réparties sur une longueur de 1 m reliées à un tube piezométrique.
On fait varier un débit d'eau, mesuré à l'aide d'un débitmètre électomagnétique, et on visualise la pression relative en fonction de la longueur.
Ensuite, on utilise 4 autres tubes droits, de diamètres différents et de matériaux différents. Cette fois-ci on mesure la pression différentielle avec un capteur de pression différentielle en deux points de ces tubes distants de 1 m. On observe alors, en faisant varier le débit, l'influence du diamètre et de la rugosité du matériau sur la perte de charge linéaire.
[legende-image]1383921696466[/legende-image][legende-image]1383921696467[/legende-image]
 

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 9 mars 2017

Université Grenoble Alpes